Les pays du Sud de la Méditerranée connaissent une urbanisation extrêmement rapide. D’ici à 2030 la pression démographique et la croissance économique devraient multiplier par 1.5 la consommation en énergie.

Le bâtiment, qui est le premier consommateur d’électricité et le second consommateur d’énergies fossiles, représente un enjeu clef dans la réduction des émissions de CO2.

A Alger la demande en logements est croissante et il manque en 2015 environ 2 millions de logements. Il est donc fondamental de mettre en place des principes visant à limiter l’impact de ce secteur sur l’environnement.

En travaillant sur l’orientation des logements, les systèmes de ventilation, les matériaux de construction, des solutions low-tech et lean-tech sont trouvées afin d’améliorer le confort des logements et des espaces extérieurs. L’utilisation de technologies “simples” contribue à améliorer les espaces de vie dans les pays émergents.

Notre étude a été menée lors de l’année académique 2011-2012 avec des étudiants du Joint Master of Architecture

Un résumé de cette étude peut être téléchargé ICI