- ©

Est-ce que la construction peut ne pas être extractiviste ? est-ce que l’architecture peut dépasser l’anthropocentrisme ? avec les ressources d’un lieu donné est-il possible de concevoir un espace utile, solide et beau ?

Dans le cadre de la biennale d’architecture de Chicago, nous avons été invités à produire une réflexion sur la possibilité de créer une chambre d’hôtel vertueuse dans le centre d’art North 6018.

Notre proposition pour une chambre consiste en lʼexploration et le prototypage d’une architecture « pots-humaine » en investiguant 1) lʼergonomie 2 ) lʼécologie 3) la construction . Cette exploration doit permettre de créer un espace habitable aussi pour l’homme en répondant à ses besoins physiologiques comme le contrôle des polluants dans lʼair, le maintien dʼune température adaptée à lʼhumain et les besoins physiologiques liés à une chambre dʼhôtel (repos, soins, abri).

Notre étude du site passe par une attention fine aux vents, aux bruits, à l’humidité et aux deux constructions existantes. C’est sur cette base que nous formons nos premières pistes de réflexion pour trouver la forme la plus adaptée pour abriter une chambre d’hôtel.

Les seules ressources utilisées dans ce projet sont les ressources sur site et celle que nous pouvons faire pousser d’ici au vernissage. Cela nous incite à une certaine manière de construire, de protéger du froid, de renouveler l’air, d’apporter la lumière, de permettre de dormir de façon ergonomique. Ces ressources sont très limitées et il faut les utiliser le plus méticuleusement possible.

Chambre d’hôtel à Chicago

Installation artistique

Chicago, IL, USA

2020